Métier de Luthier

METIER DE LUTHIER - DEVENIR LUTHIER PROFESSIONNEL - LUTHIER VIOLON


Le métier de luthier consiste à fabriquer, réparer et restaurer les instruments de musique de la famille des cordes (pincées ou frottées) tels que le violon, l'alto, le violoncelle, la contrebasse, la viole, la guitare, la basse... Le mot luthier provient du mot luth (un instrument à cordes pincées, l'un des lointains ancêtres du violon). Le luthier est donc un artisan, fabricant réparant ou restaurant des instruments à cordes et à caisses de résonance, selon des techniques traditionnelles.

Devenir Luthier en trois mots : Talent, Passion, Persévérance...

>>Comment devenir Luthier Professionnel ?

Si les premiers luthiers élaboraient des instruments pour un usage personnel, certains ont vite compris l'intérêt de se spécialiser uniquement dans la fabrication pour autrui. Au fur et à mesure leur métier a évolué pour comprendre également la réparation et la restauration des instruments à cordes. Plus qu’une vocation, le métier de luthier est un véritable sacerdoce car son apprentissage est long et complexe.

Après une formation initiale dans une école de lutherie (trois ans) [ cf école de lutherie ] il faut travailler près de dix ans chez un maître-luthier afin d'acquérir les bases du métier et se perfectionner, assister à des concerts pour développer son oreille musicale et surtout constituer son réseau professionnel. Le choix de l'atelier peut varier en fonction des préférences du jeune diplômé (violon, violoncelle, guitare...) Après avoir été assistant, le luthier pourra alors soit reprendre l'atelier de son maître ou alors ouvrir son propre atelier.

>> En quoi consiste le métier de Luthier ?

Le luthier est un artisan devant posséder plusieurs aptitudes indispensables pourlui permettre d'exercer son art. Musicien (le luthier doit s'avoir jouer l'instrument qu'il fabrique) et oreille musicale vont de paire pour accorder les instruments. Le luthier doit posséder également une certaine habileté manuelle pour créer et assembler ses instruments (un violon nécessite l'assemblage de plusieurs centaines de pièces), connaissance, choix et travail des différents matériaux (bois, feutre, cuir, métal). La restauration d'instruments anciens nécessite quant à elle, une solide expérience du métier de luthier mais aussi et surtout une culture technique et historique.

>> Des luthiers de Légende

La lutherie moderne apparaît avec Andrea Amati à Crémone (plaine du Po - Italie) au tout début du XVIe siècle. Ses fils et petit-fils continuent son oeuvre en formant bon nombre de luthiers dont le plus célèbre Antonio Stradivari (Stradivarius) ; le son de ses violons enchante ceux qui en jouent comme ceux qui les écoutent plusieurs siècles après leur création. Mais la France n'est pas en reste quant à la richesse et l'histoire de ses luthiers. En effet, dès la fin du XVIème siècle, les ducs de Lorraine ramènent des luthiers d'Italie. Plusieurs décennies suivantes, la lutherie française prend son essort à Mirecourt (Vosges) et à Paris. De véritables dynasties de luthiers (comme les Amati) font la renommée de la lutherie française. Le plus célèbre demeure Jean-Baptiste Villaume, surnommé le Stradivarius français. Le début du XXe siècle signe la disparition de la plupart de ces prestigieux ateliers. Ce n'est que dans les années 70 qu'un certain renouveau apparaît grâce notamment à la création de l'Ecole Nationale de Lutherie. [ cf école de lutherie ]